Rachat de crédit immobilier

La nouvelle est présente dans toutes les pages économiques de vos journaux : le taux pour racheter un crédit immobilier n’a jamais été aussi bas (il tourne autour de 3,5 %, et passe quelques fois sous la barre des 3 %). C’est simple, les banques cherchent de plus en plus à attirer de nouveaux emprunteurs, donc elles baissent leur taux de façon régulière. Cette tendance devrait se poursuivre au-delà de l’année 2014.

Lorsque vous aurez pris la décision de demander un rachat de crédit, vous devrez fournir des documents, au nombre desquels figurent notamment vos trois derniers bulletins de salaire, les deux derniers avis d’imposition, l’avis de taxe foncière. Si vous êtes locataire, vous ajouterez une quittance de loyer et un bail. Sachez aussi que vous pouvez garder vos avantages fiscaux.

Les frais lors d’un rachat de crédit immo

Concernant les frais liés au rachat de crédit immobilier, ils se classent dans différentes catégories. Vous devez d’abord prévoir des frais de dossier et un capital d’au moins 50 000 euros. Ensuite, veuillez tenir compte des pénalités de remboursement anticipé qui correspondent à 6 mois d’intérêts. Enfin, des frais de garantie seront éventuellement applicables à votre situation.

Pour des gains suffisants, vous devez notamment vous assurer que le différentiel de taux soit d’un point minimum (moins si possible) entre votre ancien et votre nouveau prêt. Le fait d’avoir bénéficié d’une augmentation de salaire est aussi un plus pour avoir meilleur montant de mensualité. À noter que la majorité des intérêts est versée durant les premières années du prêt.
Il est important de choisir la formule qui vous convient en jouant sur la durée du prêt et le niveau de mensualité. Vous pouvez, par exemple, baisser la durée et garder le niveau de mensualité, ou garder votre durée initiale et baisser le niveau de mensualité. Une combinaison des deux formules est également possible et apportent des avantages différents (meilleur pouvoir d’achat ou prêt conservé le moins longtemps possible).

Si vous êtes intéressé, n’hésitez à vous renseigner auprès de votre banque. Il s’agit d’une démarche délicate à planifier avec votre conseiller. Parfois, il est difficile qu’une demande de prêt soit acceptée par sa banque d’origine, dans ce cas-là il est conseillé de se rendre auprès d’un autre établissement pour bénéficier d’un bon taux. Toutefois, avant éventuellement de sauter le pas, prenez le temps de négocier avec votre banque actuelle car les taux peuvent être plus chers si vous privilégiez la concurrence.