Rachat de crédit à la consommation

Les crédits à la consommation semblent, ces dernières décennies être eux même devenus un produit de consommation courant, presque aussi simples et rapides à obtenir qu’une pizza livrée à domicile. Il est facile de se laisser emporter et de multiplier les souscriptions à ce type de crédits auprès de nombreux organismes préteurs. Cela va du crédit Auto souscrit sur quatre, cinq, voire parfois six ans au crédit renouvelable associé à une carte de fidélité liée à une grande enseigne de distribution. Pris individuellement chacun de ces crédits a répondu, à un moment donné, à un besoin particulier ou à une simple envie sur laquelle il n’est aucunement question de poser un jugement moral. Pourtant, piégés par l’accumulation des ces crédits, la personne qui les a contractés peut être prise de honte ou de frayeur à l’idée d’envisager le regroupement et rachat de tous ces emprunts en un seul crédit dimensionné plus sereinement et avec le recul nécessaire à une décision cruciale pour l’avenir financier de la personne ou du foyer qu’elle représente.

Gain d’argent non négligeable

Tout d’abord il faut savoir que la plupart de ces crédits contractés dans l’urgence l’ont été à des taux souvent bien plus élevés que ce qui peut être obtenu lors du rachat de crédits. La différence entre le taux moyen de la myriade de crédits consommation et le taux pratiqué pour le rachat de ces crédits est souvent importante et peut représenter un gain cumulé non négligeable.
Mais il n’y a pas que sur le taux d’emprunt que le gain est important. A chaque crédit consommation est associé un contrat d’assurance lui aussi souvent onéreux. Regrouper toutes ces assurances en un seul contrat couvrant le nouveau prêt constitue aussi la plupart du temps un gain important.

Pas de coûts de sortie prématurée

La plupart des personnes pense qu’en cas de remboursement anticipé d’un crédit à la consommation il y a une pénalité à payer. Il faut savoir que la loi encadre de manière très stricte ce type de pratique et que dans la plupart des cas il n’y a pas de pénalité associé au remboursement anticipé des crédits à la consommation. En particulier depuis mai 2011 pour les remboursements inférieurs à dix mille euros.

Simplification évidente

Et puis, avouons qu’un seul remboursement identique chaque mois est bien plus simple et rassurant qu’une multitude d’échéances diverses.